La Côte d’Ivoire à travers ses racines: Les Mandé

Dans le Nord-Ouest et l'Ouest de la Côte d'Ivoire, nous rencontrons la zone Mandé; elle-même scindée en Manding (Malinké, Bambara, Dioula) et en Mandé du Sud (Dan, Gouro, Gagou). Hors de la Côte-d'Ivoire, les Manding occupent d'immenses étendues, soit une fraction du Burkina Faso, la majorité du Mali, la moitié de la Guinée, presque toute la Gambie et de larges secteurs de la Sierra Leone et du Sénégal.

Les Mandé du Sud occupent toute la frange forestière, en Guinée, au Libéria et jusqu’en Sierra Leone.

La classification faite au sujet des diverses ethnies que l’on rencontre dans l’Ouest et le Nord-Ouest de la Côte-d’Ivoire, et que l’on regroupe habituellement sous le nom de Mandé est une classification d’ordre purement linguistique; car ces peuples parlent effectivement des langues dont la parenté est certaine . En dehors de ce domaine linguistique, ce regroupement n’a cependant aucune valeur pratique dans la mesure où il met en présence des peuples de cultures et de traditions différentes; en effet il ya des millénaires, tous ces Mandé ont joué en commun un rôle majeur pour la civilisation Ouest-Africaine, contribuant à diffuser successivement l’agriculture, le fer et bien d’autres innovations capitales . Mais depuis lors, l’histoire les a fait tellement diverger qu’il n’est pas possible de les traiter en bloc .

Les deux grandes familles Mandés que l’on trouve en Côte-d’Ivoire sont d’une part les Mandé du Sud , les plus anciens, qui occupent les franges de la forêt; et d’autre part les Manding , qui sont des Soudanais typiques, liés aux grands empires médiévaux de la vallée du Niger.

Sources et Documentations: I.L.A – Institut de linguistique appliquée

Les derniers articles