La danse Sagnon en pays Lorhon

Le Sagnon est la danse principale des Lorhon, un peuple vivant dans la région du Bounkani, dans le Nord-Est ivoirien.

Le Sagnon est animé musicalement par les sonorités d’un balafon lead, accompagné au moins de deux tambourins couchés, frappés sur leurs bords. Les instrumentistes distillant cette musique fort rythmée sont rejoints au milieu de la scène par des colonnes de femmes et d’hommes, les danseurs du Sagnon.

Ceux-ci doivent faire leur prestation autour des musiciens de manière rotative. Le Sagnon se danse en couple, homme et femme se font face et entament des battements saccadés de poitrine, et les interrompent de façon synchronisée.

Dans le Sagnon, les femmes ont la particularité de tenir dans leurs mains de longs bâtons qui leur servent d’appui au sol, pour esquisser les meilleurs pas possibles. Quant aux hommes, ils portent à leurs chevilles ou au genou des brins de fer, des capsules ou encore des cauris dont le bruit rend compte de la puissance de leur pas.

Le Sagnon se danse en toute occasion, réjouissances ou deuil. Cette identité culturelle Lorhon est vulgarisée pendant un festival dénommé Dompowo et qui se déroule tous les deux ans à Gogo, dans le département de Téhini. A ce rendez-vous culturel, des compétitions de groupes dansant le Sagnon ont lieu et cela mobilise la participation de plusieurs village des contrées environnantes.

Les Lorhon sont un peuple situé dans le centre Nord de la région du Bounkani, vivant principalement dans les sous-préfecture Niamoué et de Gogo. Le peuple Lorhon est issu du grand groupe ethnique Gour et se compose de deux sous-groupes que sont les Téenbo et les Lorman. La présence des Lorhon sur leur site de peuplement actuel remonte au VIè siècle. Mais la mythologie Lorhon indique que ce peuple serait sorti des grottes.

Source: AIP